L'Ecole Autrement

Accueil de jour, de l’enfant ou du jeune en rupture scolaire, partielle ou totale. Cette structure s’adresse aussi aux jeunes en décrochage scolaire volontaire.

 

CADRE DE L’ACTION :
 

PUBLIC CONCERNE :

  • tout public en âge de scolarité obligatoire

EFFECTIF :

  • Jusqu'à 5 jeunes par intervenant et selon un emploi du temps respectant le projet d’accueil préalablement arrêté.

TEMPS ET DUREE :

  • à définir sur les 4 jours : lundi, mardi, jeudi, vendredi. La durée de la prise en charge peut être de 1 semaine à plusieurs mois.

LIEUX :

  • la ferme, le jardin, la salle d’activités, et autres lieux extérieurs comme bibliothèque, médiathèque…

OBJECTIFS GENERAUX :

  • Permettre à tout jeune ou enfant accueilli dans ce lieu « autre » : de se ressourcer, d’apprendre à vivre, à se construire, à se respecter, à respecter l’autre, de développer le goût de la découverte et ainsi de participer à son retour progressif dans l’institution scolaire.

MOYENS DE BASE :

  • selon les projets

PROJETS :

  • établis avec le jeune et avec les différents partenaires : parents, institutions, soignants….

PREPARATION :

  • indispensable

CONTRATS :

  • oui, sous forme de convention

PERSONNEL ENCADRANT :

  • 1 animateur social

Intitulé
Accueil de jour, de l’Enfant ou du Jeune en « rupture scolaire » partielle ou totale.

Notre approche de la rupture scolaire
Ce terme nous apparaît violent. Cependant, il désigne l’arrêt partiel ou total du parcours scolaire de certains enfants ou jeunes. Les principales causes sont : phobie scolaire, exclusion temporaire, projet d’intégration scolaire progressive après maladies ou autres difficultés….

Constats
A l’heure actuelle, certains adolescents dont la problématique et /ou les troubles du comportement sont envahissants ou associés à des passages à l’acte, trouvent difficilement une orientation adaptée au sein d’un collectif qu’ils risquent de déstabiliser.

Dans le même temps, certains jeunes recherchent un cadre de prise en charge différent leur permettant une forte individualisation, surtout quand ils ont un long passé institutionnel.

Une nouvelle structure de groupe restreint répond à leur évolution.

Motivation à l’origine de ce projet
A partir de ce constat, nous avons pris conscience de cette réalité.
La demande initiale a été générée par des institutions telles que l’ASE.

Suite à la première année de fonctionnement, nous avons été sollicités par des particuliers, par d’autres associations telles que les Nids (éducateurs de rue), la maison de Bordeaux St Clair (CDE Pôle havrais)(l’hôpital de jour de Lillebonne). Certains de ces organismes non financés par l’ASE sont sans ressources spécifiques.

Notre requête actuelle est de faire en sorte que cet accueil de jour puisse perdurer en s’adressant à tous les enfants ou jeunes, pris en charge par l’ASE ou non.


Public concerné :

  • Tout enfant ou jeune en situation scolaire difficile

 

Effectif possible :

 

  • 3 à 5

 

Lieu d’activité :

 

  • La ferme de l’Epine et la Salle d’activités indépendante, aménagée (Demi-Lune)

 

Le statut et la qualification de l'intervenant :

 

  • Un éducateur (trice) spécialisé (e) 

 

Modalités d’accueil et de procédure :

 

 
Procédure d’admission
A partir de la demande venant de l’extérieur (actuellement de l’ASE), nous étudions en équipe éducative et partenariale le projet personnalisé. L’association Piân’Piâne en vérifie l’adéquation avec ses objectifs.

 

Nous souhaitons ouvrir cette structure à tous les jeunes issus de familles « ordinaires ». C’est une des raisons pour laquelle nous recherchons des partenaires financiers.
 

 

La durée de l’intervention

Elle est définie selon le projet individuel qui peut aller d’une semaine à une année scolaire. Elle peut être remise en question, à l’issue d’une réunion de synthèse.

 
Le temps d’accueil sur la semaine

Exclusivement sur le temps scolaire, il est à temps partiel ou à temps plein. Il peut être révisable, à tout moment, à l’issue d’une réunion de synthèse.

 

Les objectifs généraux :

 

  • Réintégrer progressivement le milieu scolaire.
  • Faciliter l’insertion sociale

Les supports d’intervention :

  • le relationnel
  • le scolaire
  • le lieu d’implantation (la ferme)

 

Les moyens existants :

 

Les moyens humains

Encadrement assuré par l’animatrice référente, le personnel de Piân’Piâne et de la Ferme Pédagogique.
 

Les moyens pédagogiques :

Utilisation de :

  • Matériels scolaires (livres, documentations, jeux… informatique et vidéo) Lieu (terrain de 7,5 hectares) comprenant : Etable, écurie, basse-cour, bergerie, jardin potager
  • La salle d’activités 
  • Animaux : l’âne, les animaux de la ferme, de la basse-cour et autres

 

Les actions mises en oeuvre et ses objectifs

 

Avec le Jeune ou l’Enfant

                                              Pour une meilleure image de soi…

Par la pratique des gestes de la vie quotidienne, le Jeune accède à un mode de vie facilitant l’insertion sociale.

Par une relation d’écoute, de respect et de qualité, la confiance en l’autre et en soi-même se restaure.

Par les activités de la ferme (soins aux animaux, jardinage…), le Jeune construit son identité.

Par l’intégration du Jeune dans l’accueil de groupes de la Ferme Pédagogique, il se valorise en transmettant son savoir.

Par les sorties culturelles, il s’ouvre sur le monde extérieur.

Ceci prépare le Jeune à une meilleure intégration scolaire ou autre.

                                               Pour un mieux être à l’école…

La mise en place avec l’enfant ou le jeune d’un projet personnel faisant apparaître des objectifs très scolaires (ex : « j’aimerais savoir faire une division ») est définie à partir d’un bilan des aptitudes et des acquis.

 

-Avec le réseau partenarial
  • La famille, le représentant parental,
  • Les associations de maison d’accueil rattachées à l’ASE, 
  • Les instances de suivis de type Protection Judiciaire de la Jeunesse et autres Centres Educatifs, 
  • Les centres de soin de type Centre Médico-Psychologique, 
  • Les professionnels de l’Education Nationale.

Après une rencontre préalable, un projet est élaboré définissant entre autre, la fréquence des réunions, bilans, synthèses…

Les évaluations

-Avec le Jeune ou l’Enfant

 

  • évaluations scolaires s’appuyant sur les évaluations nationales commesupport de travail pour l’animateur. 
  • évaluations comportementales et aptitudes face au travail scolaire. 
  • auto-évaluations : à construire et à élaborer avec le Jeune selon le cadre défini dans le projet.

 

-Avec le réseau partenarial

 

  • évaluations continues selon les différentes synthèses et rencontres bilans.

 

LE BILAN
 

  • analyse de pratique
  • Grille d’analyse d’atteinte des objectifs


Réagir